d
  • INTERVIEWS
  • INTERVIEWS
  • "



- INTERVIEWS DJS -

Découvrez Paris by night à travers ses dj's

c


*cliquez sur le dj pour le lire

danny
DANNY WILD
Queen, Mix club ...

e
TONI VEGAS
Le Magnifique, Yeeels
d
DAVID STEPANOFF
Djoon, Queen

r
MARC RYAN
les Etoiles, Opéra

d
Moostic & Kiab
Batofar, 4 Elements
d
DJ JEE
Technorama, Rex


*cliquez sur le dj pour le lire


d
ALEX BONETI
324 records

e
JEAN LIPA
Royal Moncau

s
Musée du Quai Branly

d
DJ ALEX C
Madam

d
DIRTY FRENCHIES
Maison Blanche, Queen

d
VINCENT VEGA
Duplex, Palais m


d
MARIE PRIEUX
Batofar
s
DJ MALROW
Le Dandy
s
Faust, Chalet des iles


f
FATOUMATA


r

r


Chaque semaine les interviews des dj's de Paris


 

s

DANNY WILD - Queen, Mix club....

"Quoi qu'on en dise, Paris restera une capitale de la fête"

 

Tu veux écouter quoi pendant cet itw  ?

J'aimerais écouter sans aucune prétention, mon dernier projet qui sort tout juste de mon studio et que j’ai

fait en collaboration avec la talentueuse djette montante de la scene house française, Nataly K. 

Et d’ailleurs, nous avons décidé sur ce titre de le mettre en download gratuit sur soundcloud, histoire de faire aussi un cadeau


Tu mixes depuis longtemps ?


Tout juste 20 ans ,  je vis de ma passion. c’est un privilège.

Cela fait 7 ans que je suis sur Paris, suite a mon entrée au Queen, et de ce fait au Mix club, les 2 clubs appartenant au  même patron.

C’était un rêve de gosse de pouvoir accéder a ce club mythique, le Queen, ou j’ai passé des soirées magiques dans les années 90.

Ce club à une âme, il vit meme lorsqu’il est fermé la journée :) c’est rare de nos jours de ressentir cette sensation, lorsqu’on 

rentre dans un établissement de nuit, et que l’on sent cet atmosphère

c’est à chaque soirée un plaisir énorme. 

 

 

s

"Le succès d’un morceau ou d’un remix passe par le dancefloor"

 

Tu mixes à la légendaire disco queen , c'est toujours la même prog depuis 20 ans  ?

Absolument la même programmation, à quelques petits details près. Cette soirée fait parie des soirée les plus anciennes sur paris et surtout une des plus représentative du succès du Queen. Peu de Dj ont été résident sur cette soirée, car ce n’est pas seulement que jouer 6 ou 7 h de disco, funk, soul, mais c’est aussi s'interresser a cette culture 70, dans toute sa largeur.

 Il m’a fallu beaucoup de travail avant d’être lancé dans le grand bain du Lundi soir. Le Queen m’a fait confiance, et m’a laissé le temps. 

J’en profite pour dire merci aussi a Jeff cortez, avec qui je partage les platines du lundi et qui m’a été d’une aide indéniable pour aborder cette résidence. 



Et le mix club ? 

Le Mix Club à Montparnasse est pour moi un des plus impressionnant club parisien. le Light show est digne des plus grands clubs européens, le sound system va bien sur avec :) j’ai la chance d’avoir affaire à plus de 1200 étudiants par Jeudi soir, pour les soirée Erasmus. 

L’avantage de cette soirées, pour un dj, c’est que 90% de la clientèle vient de tous pays. et les étudiants étranger sortent pour s’amuser pleinement et ont un temps d’avance musicalement parlant, ce qui me permet vraiment de jouer des titres qui cartonnent au dela des frontières françaises… j’adore !

d


Paris à bonne réputation à l'étranger ? 

Oui, qu’on qu’on en dise. Paris restera une capitale de la fête, même si il y a bcp moins d’endroit qu’il y a 20 ans. 

c’est partout pareil. en Province ou a l’étranger. J’ai déjà entendu dire en Espagne ou en Angleterre, que Paris c’est mieux que chez eux… 

Et inversement pour un Parisien qui préfère sortir ailleurs que dans sa ville.

On n’est jamais content de ce qu’on a;  On est dans une société de consommation, on vit a 300 à l’heure, les gens se lassent trop vite de nos jours…


Le parisien by night est il difficile 

 

Certaines soirées sont plus difficiles que d’autres, mais ça fait partit du travail d’un dj. 

Au contraire, lorsqu’une soirée est plus compliquée, il y’a un enjeu :) j’aime bosser sous pression.

 

Tu testes tes prods en soirée ?


Oui je teste tous mes masters avant une sortie. Le succès d’un morceau ou d’un remix passe par le dancefloor. 

Je corrige en fonction de la réaction de la piste, en fonction aussi de ce que j’entend sur les différents sound system.




Quelles sont tes références musicales ?

Je suis très éclectique, j’écoute bcp de musique, mes influences viennent un peu de partout :) 

Mais je suis passionné de Disco, de House, et j’ai grandit avec des dj comme Larry Levan, Frankie Knuckles, Morales, ou encore Roger Sanchez, Morillo... Ils sont trop nombreux ! IoI

 

Ton meilleur souvenir ?

 

Une soirée NRJ en Belgique, avec 45 000 personnes, juste complètement fou pour moi qui joue d’habitude en club. 

j’en ai fait d’autre depuis, mais a chaque fois, je suis impressionné de voir a quelle point une foule aussi dense peut dégager autant d’energie. 

Et, évidement ma premiere soirée au Queen, un mercredi soir, avec une pression de dingue ! Mais quel kiff ! 

 

Tu fais aussi des soirées privées ou festivals... ?

Oui, pour les soirées privés, ca m’arrive régulièrement, c’est aussi l’avantage d’être sur Paris, car beaucoup de

marques et d'entreprises organisent leurs séminaires ou autres ici.

Concernant les festivals,j’en fait vraiment très peu, car dans la plupart des festivals,  çà joue edm et ce n'est pas ma musique.

 

 

Que penses tu du succès international de The Avener ?

 

Je trouve ça génial ! Ca ferait longtemps qu’on avait pas eu un français en tete de tous les charts !

Peu de mec en france ont réussis à faire de gros tubes.

Dafts punk, Bob Sinclar, Guetta, Solveig et maintenant, The Avener. j’espère que ca durera longtemps pour lui.

Bravo Tristan !

 

Et ton label ?

 

Superthanks Records, petit label indé. je m’occupe de la patrie artistique et mon amie et associée Joanna (Joys Prod) gère l’administratif. 

je n’ai rien sorti dessus depuis pas mal de temps, faut de temps justement. car un label, c’est beaucoup de travail.

Mais je prépare de nouvelles choses, qui arriveront bientôt en signatures sur Superthanks. 

 

Ta  dernière prod chez Joys ?

 

« Bring on the Light » avec le Saxophoniste Madsax, qui a pas mal tourné en France, puis fin d’année dernière j’ai produit « like this house » avec mon fidèle acolyte du Queen Jeff Cortez.

Coté news, j’ai des projets en route dans mon studio, notamment un nouveau titre avec Jeff, et d’autre avec Nataly K...

 

d


s 

 

Tu as des podcasts électro et disco funk, tu aimes toucher à différents style ?

 

Tout a fait :) J’estime que le disco passe par la House et inversement. j’ai lancé une série de mix que j’ai baptisé « Disco Flavor ». 

Ce sont des potcast disponibles sur le site de mon partenaire DjPod, et qui sont essentiellement disco et funk. Parce que cette musique est intemporelle, et 

que j’ai vraiment envie de la partager. et d’un autre coté, j’ai aussi sur ce meme site de podcasting, des mix plus House, Tribal. Tant qu’il y a du groove :)

 

 

L'endroit le plus fou où tu as mixé ?

 

Je me souvient de mon premier endroit sur Paris, il y a 15 ans, dans un resto/club, dont je tairais le nom… Le dancefloor était

au Rez de chaussé et la cabine Dj… au sous sol, complètement isolée… je n’ai toujours pas comprit le concept à ce jour !?!

et a contrario, j’ai eu la chance de jouer dans des endroits hyper beau, a l’étranger, notamment en Australie ou encore sur des iles paradisiaques… 

Jouer sur une plage a 6H du matin avec des centaines de clubbers acharnés, et voir le soleil se lever… exceptionnel !


Tes spots préférés ?


J’ame le Titty Twister, le Queen évidement, me promener dans le Marais, j’adore ce quartier paisible, j’aime aussi allez dinner à l’Ozo, 

et dans des petites brasserie parisienne, genre petite cantine familiale, en terrasse l’été.
 s
 
d

 

Pour finir, t'as bossé hier soir ? un son en particulier qui à mis le feu ?

 

Oui au Queen ! en ce moment j’ai un gros coup de coeur pour «  Gregory Porter-Liquid Spirit (Claptone Remix) » ou encore

« Yolanda Be Cool & DCUP - Soul Makossa (Money) » 2 gros hits pour cet été !

 

dannywild.fr


dm

menu



d

JEAN LIPA - Royal Monceau 

"il y a bcp de talent en france mais souvent, on  pense qu'ils sont americains ou suédois"

 

Quels sons tu veux écouter pour cet itw ?

Le morceau que je veux écouter est "falling" de Maceo Plex, ce morceau est un kiff depuis sa sortie j'aime le groove qui me transporte littéralement.  



 

Peux tu te présenter  ?

Je suis directeur artistique dj et sound designer de l'hotel Royal Monceau Raffles.

C'est un hotel 5 étoiles "palace" il n y en a que 5 à Paris et 13 en france. J'ai cet chance d'y travailler.

Le positionnement est clairement branché dans le bon sens du terme, avoir l'esprit jeune mais en gardant une excellence de qualité .

L'hotel est venu me cherché après un passage rapide à l'hotel Mandarin Oriental de Paris en me donnant carte blanche sur la musique et mon approche artistique du bar, plus gros point de vente de l'hotel.

d

Tu joues quoi ?

Mon style est plutot deep car c'est ce que je fais le plus en ce moment mais en soirée plutot tech house.



d

 
 

Tu as mixé dans d'autres clubs ?

J 'ai mixé dans pas mal d'endroit à Paris , en France et à l'étranger mais il faut avouer que les soirées parisiennes sont tres particulieres. Les promoteurs préfèrent la quantite à la qualité et donc cherche a faire des économies sur les dj.'s.  J ai donc arreté.

Je n ai pas envie de me retrouver à coté d'un expert comptable qui joue au dj pour pécho des filles en mixant le top 10 beatport.

Un de mes plus beau souvenir est une soirée au racing club Lagardere où je mixais seul devant 2500 personnes en folies.

 

Et ton label ?

Mon label Oberkampf Records est un grain de poussière dans le monde de la musique électronique. Il me permet surtout de me produire.

Mais ma plus grosse vente depuis la créa de mon label est "Flying to the moon" , un track progressive.

https://pro.beatport.com/release/flying-to-the-moon/954857

s

La clientèle parisienne est comment ?

Le parisien est particulier, il aime suivre la tendance si tu vas plus vite que la tendance et que tu es français c'est mal barré, si tu es suédois ou allemand tu y arriveras.

Quand j ai commencé à jouer de la deep, les soirées dans lesquelles je jouais voulait de la house ou de l' électro. C'est la clientèle de mon palace qui m a forgé dans le fait de continuer car principalement faite d'étranger....

 



Ton avis sur la scène électro française ?

il y a bcp de talent en france mais souvent bcp pense qu'ils sont americains ou suédois, Anglais. C'est souvent l'étranger qui les a revelés et je trouve ça malheureux. Les daft punk sont les premiers à le dirent.

 

 s

"Le parisien est particulier, il aime suivre la tendance si tu vas plus vite  et que tu es français c'est mal barré..."


Ta dernière prod ?

La derniere prod est "STATIC" sur oberkampf records

 d

https://pro.beatport.com/release/static/1387325


Tu fais des remix ?

 Un bootleg de Christine and the Queens

Je le teste progressivement surtout pour la qualité des fréquances pour mieux le gonfler au mastering.

 


Tes endroits préférés à Paris ?

J'aime bcp le Raspoutine pour le son, pas pour le dj "mdrrr",  on peut ne pas aimer quelqu un mais aimer son travail.

Le bar  "les fistons"  c'est un bar de copain et la programmation du zig zag.

 s

Raspoutine


Ton meiileur souvenir ?

Quand j' ai mixé au Pacha à Ibiza au coté de Guetta, Pedro Winter, Sinclar en 2001, à 6h du mat, un petit set de 40 minutes inoubliable.

 

Lors de ton dernier set, quel son à bien fait réagir ton public ?

Le son qui me rend dingue est "Pass the Buck" de Fritz Kalkbrenner.

J'adore ce mec il sait amener de l'émotion et de la nostalgie dans sa musique et çà j'adore.


jean lippa

DM

 

 menu

 


d
DJ JEE
"On a crée technorama (...) pour faire jouer des artistes qu'on ne voyait jamais à Paris"



Un son de ton choix pour l'ambiance ?

Ellery Cowles 'Madball', un gros track tech groovy à venir sur Technorama dans le cadre de notre projet 'Classics Series'.

C'est un  réedit, un secret weapon ultra efficace, il me mets grave la gouache à chaque fois que je l'écoute. 

 

Comment définis tu ton style ?

J'ai jamais pu me résoudre à adopter un style précis mais je me situe le plus souvent entre house et techno.



Peux tu nous parler de technorama ?

On a créer ce projet de soirée avec Céline il y a dix ans, principalement pour faire jouer des artistes qu'on ne voyait jamais à Paris. 

d

En pleine période 'Kompakt / Bpitch Control', on s'est battu pour imposer notre vision plus 'américaine' en invitant des gens comme Octave One, Kenny Larkin, Dj Bone etc... Ca a été un pari plutôt risqué mais payant aujourd'hui puisque ces artistes jouent désormais sans cesse dans la capitale. 

Et sinon cela fait presque trois ans maintenant que l'on s'occupe du label. C'est surtout une histoire de passion, même si aujourd'hui ça peut paraître pas très original de dire ça.


Peut tu nous parler de la soirée d'anniversaire ?

L'anniversaire des dix ans de Technorama devrait se dérouler en trois parties.

La 1ère au Rex sera en quelque sorte tourné vers la nouvelle génération, avec des gens comme Samuli Kemppi ou Rod, deux vétérans toujours trop peu connu du public et le nouveau prodige Hollandais Stefan Vincent.

La 2ème partie sera plus centrée sur les artistes que l'on a signé sur le label: Bleak ou Stephen Brown, et pour la troisième ça sera la surprise ,).

La 3ème se fera au Chalet à Berlin le 12 juin

d


 

Quels sont tes références musicales ? 

Il y en a des tonnes mais je préfère toujours citer ceux qui m'ont donner envie de m'investir à fond dans la musique de manière générale comme Dee Nasty et Laurent Garnier.



Tu peux nous présenter ta dernière prod ou remix , ou podcast ?

Je ne fais jamais de podcast et j'enregistre très peu mes sets, pour moi le type de musique que je joue à plus sa place en club que sur soundcloud. 

 

 

L'endroit le plus original où tu as mixé ? 

Pas loin de Détroit dans le bar de Jerry The Cat, improbable mais drôle.

 

Pour finir, à ta dernière soirée , un son en particulier qui a mis le feu ?

Jeroen Search 'The future Is Yours', il met le feu partout celui-là ,)

 youtube


Quelques choses à rajouter ?

May the funk be with you !

technorama


DM

menu

 


d
DAVID STEPANOFF - Djoon, Bus Palladium, Queen
"La nuit parisienne évolue bien (...), on est loin de Berlin mais peu être pas indéfinement."

 


Quel morceau tu veux écouter pendant cet interview et pourquoi ?

"Baby brother" de Sadam Ant (DJ Fudge remix), mon kiff du moment. Je ne sais rien sur Sadam Ant, mais Fudge est une vieille connaissance. J'adore ce qu'il fait depuis les Troublemens (son groupe d'il y a 15 ans).


C'est funky, house, ça me fait penser aux prods Italiennes sympas du début des 90's, en plus Housy (oui, j'invente des mots). Et j'aime le mixer avec "Throw" de Paperclip people (Carl Craig). Sur le papier, ça n'a pas grand chose à voir, mais le mix fonctionne bien.



Tu joues au Bus Palladium, ?

J'ai joué plusieurs fois au Bus, bien avant que le patron actuel le reprenne, et j'adore ce club pour plusieurs raisons. D'abord, c'est un club mythique qui doit être un des plus anciens de Paris, puis, il a la taille idéale à mon goût (400 personnes environ pour le club, en bas, même si on fait 1000 personnes en roulement, avec le haut),

La sono est top, et la piste, c'est le club, tout comme au Queen, ou au Djoon, et quelques autres lieux. Le client n'a pas la démarche à faire "d'aller" sur la piste. Il y est déjà. ça facilite la tache, et pour vider la piste, il faut faire des efforts ;-)

C'est Rock à 70%, et même si ce n'est pas ma culture au départ, ça me plait, et je prends ça comme un exercice.



Tu as joué au Djoon peux tu nous en parler?

 

Le Djoon, c'est chez moi. J'y joue depuis le début, avec quelques pauses, comme en ce moment, mais j'y reviens toujours. C'est l'endroit où je suis moi à 100%. Je n'y joue que ce que je veux. Pas de concessions. Afshin, le boss, est un de mes plus vieux potes, et on s'entend parfaitement musicalement. J'y joue soul/ funk/ Disco.

e

Ma dernière soirée s'appellait "Dancemania". Elle a commencé en collaboration avec ATN, qu'on voit beaucoup avec Young pulse ces temps ci, sur divers events, et elle s'est terminé avec mon ami RLP. Ce ne sont que d'excellents souvenirs. On recommencera tôt ou tard avec un nouveau nom de soirée.

 



Tu as mixé dans  une autre institution parisienne , chez Castel ?

 

Castel, c'est agréable pour le côté "familial", tout le monde se connait, l'équipe est la même depuis presque 20 ans (même en 2015, avec les nouveaux patrons), et on y fait des rencontres interréssantes, avec des "vieux de la vieille", comme Sergio le Buffalo (animateur vedette sur RFM dans les 80's), qui a une culture soul hallucinante.

La prog est éclectique, plutôt de bonne qualité, avec quelques standards inévitables, mais pas galvaudés.

b


Et Allan, le Barman du bas, est le fils de Ben, du groupe "Ben and the Platano group". On se sent plus fort, quand des connaisseurs nous écoutent.

Peux tu nous parler du  Globo, un incontournable de la nuit parisienne ?

 

Le Globo, ça n'a rien à voir avec tout le reste. Je le fait pour m'amuser. La sono n'est pas terrible, à cause des problèmes de voisinage, le lieu ressemble à une salle des fêtes, mais l'ambiance y est géniale et çà  ne ressemble à rien d'autre à Paris.

La musique est assez décalée, parfois kitsh, mais c'est drôle. 

 d

 

Y a t il d’autres clubs ou tu joues ou que tu aimerais nous faire découvrir ?

 

J'ai été très agréablement surpris par le Dandy, rue Fontaine . A part pour la sono (encore les voisins...). Super receptivité, bonne clientèle, et bonne prog de DJ's.

 h

On t’as vu aussi au Nuba, Showcase, Wanderlust , que penses tu de l’évolution des clubs à Paris ?

 

Au risque de vous surprendre, je trouve ça mieux aujourd'hui. D'abord, il y a 20 ans, quand les clients ne connaissaient pas le morceau, il ne dansaient pas. Cette période est révolue, et c'est miraculeux. Un des bienfaits de la house des années 90, je pense.

La nuit Parisienne évolue bien. Très bien même. Quand je vois la prog du Zig Zag, du YOYO, ou du Wanderlust, je me dit que le meilleur est à venir. On est encore loin de Berlin, mais peut-être pas indéfiniment....

e
Le Yoyo


Comment est le parisien la nuit ?

Le Parisien qui sort en dehors du 8è, est très festif. Dans le 8è, c'est autre chose.

A part au Raspoutine, au Baron ou au Madam, il y a trop de gens qui sortent pour se montrer.

 De toutes façon, quand tu es résident, tu évolues dans ta zone de confort. C'est toi le patron.

Si un client désagrable s'est trompé de boite, il le comprend facilement.


x

Quelles sont tes références musicales ?

Au départ, à l'adolescence, Prince, Grand Master Flash, Afrika Bambaataa, Vince Clarke (Depeche mode, Yazoo), plus tard, Lil Louis, Carl Craig, De La Soul, Dee lite (tout ce qu'ils ont fait en dehors de leur tube est top). 



xd

"Le Parisien qui sort en dehors du 8è, est très festif. Dans le 8è, c'est autre chose, à part....."


Tes dj's préférés ?

Mes DJ's préférés: Jazzy Jeff, haut la main, et 2 many DJ's. Eux, ils sont dingues. Jazzy Jeff, je ne peux pas m'en inspirer, c'est trop de boulot, mais les belges sont une grande source d'inspiration (même si mes sets ne ressemblent pas aux leurs, hein)...

 

Tes meilleurs souvenirs de soirée et rencontre pro?


La soirée Disco du Queen, le lundi après le décès de Michael Jackson. Tu veux vraiment que je te raconte, ou tu arrives à imaginer?




d


Pour les rencontres, j'ai bossé récemment avec Marc Cerrone. Très grand moment. L'impression d'être avec le patron, même si mon prof de batterie le trouvait nul.

Ce ne sont pas ses qualités de batteur qui m'importent, mais l'ensemble de son oeuvre. Il communique avec Pharrell Williams ou Diplo quand tu es dans le studio avec lui. Tu comprends que tu es sur une autre planète.

J'ai rencontré aussi tous les Dj's qui me faisaient rêver, quand j'étais ado, avant de me lancer (Yannick Chevalier, Guy Cuevas...).

David Guetta m'a payé le resto, en 92, quand je mixais au Papagayo de St Tropez. Je sais que c'est dur à croire aujourd'hui, mais c'était un super DJ à l'époque. Parmi les 1ers à faire de très longs sets house de qualité.

Et Michel Jouve. Le résident du Bal, à St Tropez (aujourd'hui devenu le VIP Room). Incroyable époque où la house était une musique nouvelle....


 

Tu fais des remix ?

 

Non, malheureusement. J'ai un réédit de "Roxanne" de Police, sur le feu depuis 5 ans. Je pense le finir d'ici 2020....

Mais tous les réédits de mon pote RLP sont des bombes!!




Tes clubs, bar, soirées préférés à Paris ? 

Le Djoon, loin devant les autres. J'aime passer au Raspoutine, ou au Zig Zag, pour la musique.

 e

Pour finir, ta bossé hier soir ? Un son en particulier qui a mis le feu ?

Hier, j'étais au Globo, alors c'était la "marche Radetzky" de Johann Strauss. Je suis éclectique, tu as vu? ;-)

https://www.youtube.com/watch?v=F-FbU3eUU7o


David Stépanoff


DM



s
MARC RYAN
Les Etoiles, Bristol, Opéra Garnier...

"A Paris qui est une capitale de la mode, la musique est à la fois tendance et radio."


Quel morceau tu veux écouter pendant cet interview et pourquoi ?

 

C'est le  titre du moment qui me plait par son côté Nu disco- Pop planant dansant. Idéal pour l'apéro :-)


 

Tu mixes dans le nouveau club  Les Etoiles, peut tu nous en parler ?

 

Les Etoiles est le nouveau club branché de Paris tant par son cadre très épuré (ancien théâtre) que par sa programmation musicale à tendance Electro- House. On peut également 1 fois par mois y danser aux sons des plus grands djs HIP HOP RNB du moment tels que Cut Killer, Crazy B, Naughty J… Un régal de jouer à leurs côtés.

 L'Embuscade y a célébrer son anniversaire: autant te dire qu'il y avait tout le gratin de la nuit Parisienne.

 

Ce club est en train de monter.

ek

 

Le parisien est il fêtard, réceptif à tes sélections, difficile à satisfaire... ? 

Hum... Question difficile car je me pose régulièrement la question.


 

Le plus belle endroit ou t’as mixés à Paris ?

J'ai beaucoup aimé mixer au 1e étage de la Tour Eiffel car l'endroit est juste exceptionnel mais ce n'est pas pour autant le plus bel endroit que j'ai fait sur Paris.

J'ai la chance de beaucoup tourner et de ce fait, voir énormément de lieux tous plus surprenants les uns que les autres.

J'adore notamment le Show Case et ses Alcoves en pierre taillée mais j'aime aussi beaucoup le charme de l'Opéra Garnier et sa grande baie Vitrée.

La Maison Blanche est aussi un lieu atypique et somptueux avec sa vue imprenable sur la Tour Eiffel.

Il est donc difficile de dire quel est l'endroit que je préfère: je les aime tous et ce qui fera qu'un lieu marquera plus qu'un autre pour ma part,  est étroitement lié à la musique que je vais diffuser

 dd

 

tu mixes au afterwork l'after chic au Faust, ..., .... Quel est le style musicale?

Le Faust est inconstétablement "The place to be" les jeudis soirs à Paris.  entre 1000 et 3000 personnes viennent profiter des derniers rayons du soleil avant d'aller danser au club.

d

Le Lieu se divise en 2 espaces musicaux : La terrasse et le Tunnel (club).

Musicalement j'oriente dehors sur une sélection très éclectique chic pouvant aller de Dutronc à Kavinsky en passant par les titres du moment tels que THE AVENER ou Christine & the Queen.

Au club en revanche la programmation est très électrique : House, Depp, electro, Nu disco.

 

Tu mixes aussi bien au luxueux Bristol qu’au populaire belleviloise , dur de s'adapter ?

 

Non aucune difficulté pour ma part car j'aime la musique et ce qui fait l'intérêt pour moi justement de ce métier, c'est l'art de savoir s'adapter à un lieu et un public. C'est l'essence même du métier de Dj.



Comme je dis souvent, si tu viens disons sur 5 soirées sans savoir qui est le Dj, jamais tu ne pourras imaginer qu'en fait, j'étais ce même Dj tant ma programmation va être à l'opposée d'une soirée à une autre.

C'est certes plus de travail pour la recherche et une plus grande demande d'attention et d'analyse de clients mais c'est tellement plus exaltant au final :-)

 

Je viens de la Techno à la base: pendant près de 10 ans (au début des 90's) je ne jouais que ce courant musical. J'aime beaucoup jouer cette musique mais je trouve que d'être diversifié est tellement plus riche à titre personnel et plus constructif en terme de Djing.

 
d

"La clientèle parisienne est à la fois plus Hype branchée que beaucoup d'autres et paradoxalement plus "complexe"



 Tu mixes dans un des endroits les plus secrets, Les chandelles, quelle est ta prog ?

Ahhh les Chandelles…

Et si je te disais que c'est un secret…il faut venir pour le savoir !

s



 


Tu as des podcasts de différents style, pourquoi ?


Oui c'est selon moi la base du métier et de mes gouts surtout.

J'aime ce qui est Groovy avec des lignes de basses très "ronronnantes". Ca entraine les gens naturellement à danser.

Je viens de la techno e je suis généraliste quai aujourd'hui. 

La musique est d'une richesse sans limite ou dans tous les styles tu pourras trouver du bon comme du mauvais. 

J'aime mixer House certes mais j'aime encore plus découvrir et varier les genres.

 


Paris by night à bonne réputation à l étranger ?

Ayant la chance de voyager  pour mixer, j'essaie souvent de faire des comparaisons et je trouve que la clientèle parisienne est à la fois plus Hype branchée que beaucoup d'autres et paradoxalement plus "complexe" de ce fait.

Je m'explique:

A Londres pour moi la clientèle est ultra ouverte à la musique donc super facile pour un dj comme moi: tu peux aussi bien jouer un Strokes, Smiths, Doors qu'un titre house pointu. Les gens danseront car ils sont là pour apprécier la musique et non écouter la radio.

En Espagne par ex, c'est l'inverse. Les gens aiment la musique très Latino ou Dance (Machina). Personnellement je n'accroche si sur l'un ni sur l'autre. C'est très "commercial radio" donc ultra Facile et sans saveur.

A Paris qui est une capitale de la mode, la musique est à la fois tendance et radio.

Je pense que nous avons parmi les meilleurs Djs du monde en terme d'amplitude musical.

d

Et les USA ?

Aux Usa les Djs ne sont que hiphop ou électro par ex alors qu ici les djs sont capables de sortir un bijou électro pop (Lescop) qu'un track House ou qu'un vieux France Gall.  Cette association créer une jolie harmonie et une originalité que l'on ne retrouve pas à l'étranger.

Le public attend donc ce côté "branché" mais une autre partie attend quant à elle des titres phares plus "radio". Toute la difficulté réside donc dans ce mélange que doit savoir apporté le Dj: alterner sans lasser.

 

Tu préfères jouer à Paris ?

Mixer à l'étranger est bien plus facile que de jouer à Paris (ou les gens rentrent tôt et sortent tard).

En France il n'y a pas réellement une culture de la nuit: les gens préfèrent boire un verre chez des potes que de sortir. Il faut donc savoir les inciter et les retenir. 

Je préfère de loin jouer ici car j'aime ce côté "challenge". 

Attention: Paris n'est pas représentatif de la France. En province c est beaucoup plus Techno ou commercial.

A paris il suffit de choisir sa thématique tant le choix est généreux. Chacun peut y trouver son bonheur en choisissant bien.

d



Des dj s préféras ?

Je n'ai pas de Djs préférés car ça serait similaire à réduire la musique à des "styles " et non à sa grande diversité.

Cependant, je respecte le travail d'artistes tels que Joey Negro, Eric Morillo, Kerry Chandler, David Stepanoff, Karl Cox and many more. Tous ces Djs qui ont débuter comme moi au début des 90's et qui ont contribués à faire développer la  palette musicale actuelle.

 

Et dans la nouvelle génération ?

Je trouve la très décevant. L'assistant informatique contribue à tuer ce métier qui est Artistique à la base mais qui vire à une espèce de " sur Ego" puisque les djs passent plus de temps à regarder leurs écrans que leurs publics ou bien même à montrer leurs Noms plutôt que de savoir qui est Janis Joplin.




Quels sont tes références musicales ?


La culture musicale démarre à mes 8 ans lorsque ma soeur écoutait tous les matins David Bowie, The Police, The Buggles … J'ai donc été bercé par les années 80's.

Maintenant je dois avouer que je n'ai pas plus d'affinités que cela avec ce courant.

Je suis bien plus Rythmes électroniques (House Transe) ou Rock.

Mes Références seraient plutôt anglo saxonnes nordiques: The Rolling Stones, Blur ou bien encore Todd Terje.



Tes meilleurs souvenirs de soirées, tes meilleurs rencontres ?

 

Toutes les soirées sont à mes yeux de bons souvenirs à l'exception d'une ou deux.

Le lancement mondial du Parfum de Rihanna sur les Champs Elysées.

Je ne suis certes pas fan de Rihanna, mais je dois reconnaitre que, avoir été le Seul dj parmi des centaines à être retenu pour jouer devant elle, fut un moment "improbable". Mixer devant 3 télévisons, 3 radios, avec toute l"élite ultra tendance du moment, est justement un moment que 'lon ne peut oublier ou négliger.

 

L' endroit le plus fou où tu as mixé ? 

Un Yatch à St Tropez

100 convives: 70 mannequins plus belles les unes que les autres.

Mixer sur le pont supérieur avec le Jaccuzi devant moi, toute la ville devant en train de filmer, matter et rêver je dois avouer que même si je ne suis pas bling bling et dans l'exubérance, c'est difficile de ne pas se laisser aller et savoir apprécier la chance exceptionnelle que l'on a.




Tu es aussi résidents au les soirées 90 au bataclan ? c’est un style toujours à la mode ?

 Les années 90's sont effectivement un courant toujours majeur actuel.

C'est une époque riche en terme de "tubes populaires festifs". 

Je n'ai jamais réussi en 21 ans de métier à reproduire des ambiances aussi folles que celles générées par les 90's.

La génération actuelle qui sort avait de 1 à 10 ans dans les 90's; de ce fait lorsqu'ils sortent aujourd'hui cette musique leur parle véritablement.

Entre un Follow The river et un REDNEX il n'y a pas photo sur l'effet produit :-)))

 

 

sg

Tu  mixes aussi de la nu disco et deephouse ?

Oui.

La Nu Disco est un courant actuel qui me parle par ses sonorités disco et électros. J'adhère totalement.



Et la deep house ?

Concernant la deep House c'est un peu différent: à l'époque je mixais Trance Prog, Hard Tech, et ce que l'on appelait de la hard house (lignes de basses graves avec des voix).

C 'est un mouvement à la mode et beaucoup de djs s'y jettent en espérant faire carrière (grosse erreur selon moi). Ce mouvement existe depuis en fait 20 ans et est actuellement tendance. Dans 2 ans, un autre courant aura pris le pas et il se peut que tous ces djs seront alors dépassés.

Je joue de la Deep non pas par effet de mode mais parce que j'en joue depuis 20 ans. Je dois même reconnaitre que ce n'est plus un style qui me parle car ce côté "faut jouer deep pour être branché" ne correspond pas à ma logique du Djing.


C'est quoi un bon dj ?

Un Dj doit jouer pour donner aux autres mais surtout pour aimer ce qu'il fait: jouer pour représenter et paraitre ne fait pas parti de ma vision du métier (je précise cet avis n'engage que moi).


e
l'aquarium


Depuis combien de temps tu mixes ?

 J'ai commencé exactement à apprendre (pas mixer car c'était long de maitriser) en 1993 ce qui doit faire environ 22 ans à l'heure actuelle. 

Je dirai donc que ça fait 21 ans que je mixe.

Ce métier est quand tu réussi à en vivre, certainement le plus beau du monde.

La sensation de donner aux gens quelque chose de gratuit est fabuleux.

La musique est une force sans pareille. 

Elle peut faire rire, voyager, trembler, vibrer ou bien encore pleurer.

 

Le dj est donc la clé de voute d'une soirée. A lui seul il fait ce qu'il veut des gens et les emmenera là où lui et LUI seul a décider de les emmener.

Hurleront ils ou sauteront ils?  Il a la soirée entre ses mains.


Que préfères tu dans ce métier ?

Quelle sensation ennivrante  de savoir que tu es le seul maitre à bord et que tu vas faire passer à 20 ou 10.000 personnes un moment magique ou à l inverse horrible.

Le dj a des responsabilités énormes associées à un plaisir immense. Tout l'art et la passion du métier sont donc basés sur cet équilibre fragile entre "responsabilité et plaisir".

Un stresse terriblement addictif.

J'aime mon métier et je ne me lasse jamais de jouer et donner aux autres.


Pour finir, ta bossé hier soir ? Un son en particulier qui a mis le feu ?

Hier soir était une soirée justement 90's qui comme à son habitude a su générer une ambiance de folie.

Je ne citerai pas de titres car tous sont très énergiques quelques soient leurs styles.

marc ryan


DM

menu




s

ALEX BONETI

(324 records, opa...)


Quel morceau tu veux écouter pendant cet interview et pourquoi ?

 

Mon morceau du moment est un des dernier vinyles que je me suis acheter, Francisco Allendes. Un espagnol qui a signé sur MOOD Records (le label de Nicole Moudaber)

C'est un peu trop techno pour moi mais cet EP me rend fou!!



 

Peut tu te présenter, (style musicale, ou tu joues etc ...) ?

J'ai une formation de piano et guitare classique, j'en ai fais une bonne dizaine d'année, j'ai meme fais deux ans de jazz. mais ca ne se ressent pas dans mes prods actuelle. 

Dans mes debut j'étais plus coloré et avec le temps j'ai finit par sombrer!! LOL

Aujourd'hui je suis plus minimal ou Deep/tech une pointe de deep qui tend quand meme vers la techno. 

Je ressent beaucoup plus de choses et ces un genre qui me correspond bien.

 

Et ton label ?

 

Du coup forcement mon label me ressemble beaucoup!!! meme si aujourd'hui j'ai un D.A. avec qui l'on discute des sorties! 

Il suffit d'écouter les premières sorties et les dernière pour s'en rendre compte! 

C'est un prolongement de moi ! lol



Notre vinyl arrive bientot et il est tout simplement fou!!

J'ai également Konchenn qui est un ami d'enfance et aussi un de mes artistes qui travail avec moi et organise nos soirées DYSH et OPEN VINYL à Montreal. 

 

On a pu te voir l anniversaire de 324 records au Badaboum, (bonne soirée, des guests...) ?

 

Très tres bonne soirée! Nous étions vraiment content! Nous avions booker Valentino Kanzyani pour l'occasion. Un monsieur que je connais grâce au label de Luciano (Cadenza) .



Tu joues dans d'autres clubs ?

Je n'ai pas écumer tout les clubs de Paris mais j'ai eu l'occasion de jouer dans pas mal d'endroit.

Le Concorde, Le Rouge et son grand frere le Pigallion ou Le Nuba et le Badaboum. Mais il y'a quelques bars où l'on se fait des soirée plus intimiste comme les Ecuries vers montorgeuil ou la Karambole ou je me sent terriblement bien!

e

Ta dernière prod ?


Mon dernier EP je l'ai fais pour le label de Nadja Lind et Helmut Ebritsch (Lucidflow) basé à Berlin.

C'est un label assez perché dans leurs choix de sorties et mon EP etait un peu dans cette veine, avec un remix de Hooll que j'ai rencontré a la première soirée que nous avons organisé à Montreal.

 

Quels sont tes références musicales ? 

 

Mes references ne sont pas figées!! Meme si comme beaucoup j'ai grandit avec ces grands nom comme Garnier etc... quand j'étais plus jeune j'adorai le Wu Tang Cypress Hill etc... j'avais l'esprit plus large!! Le Hip Hop Us des années 90 etait au top!!

Mais j'ai écouté beaucoup de blues, la version de Cocaine de JJ Cale par exemple etait l'une de mes préféré...

 

Tes di’s préférés ?


En ce moment il y'a deux mecs qui me rende fou!! Toutes leurs prods sont vraiment bonne, leurs podcast sont toujours hyper chiadé. et commence à avoir une certaine notoriété. 

Les Proudly People sont a suivre.



s

"Les soirées Crazy Jack de Jon sont totalement ma kam, et comme elles ont lieux au Concorde..."


tes labels favoris ?

Je vous ouvre mon coffre fort la!!!

Il y'en a énormément mais pour en citer quelque uns je dirais Baile Music, Yoruba Groove, Kina Music, Sushi Tech, Moan... pas mal de jeune labels finalement...


Ton dernier podcast ? quelles sont tes influences, tes inspirations ?

Mon dernier podcast est un b2b avec Djagfo, un artiste qui est avec nous depuis le debut.

il est plus funky que moi, du coup a nous deux un juste milieu s'instaure entre nous et le résultat est plutôt cool!

  

Ton meilleur souvenir de soirée ? 


C'est très clairement pour les deux ans de 324 Records, j'ai fais mes 30 ans en meme temps, mes amis étaient là, l'ambiance était parfaite, nous avons représenté le label de la meilleurs manière qui soit

 


Ta plus belle rencontre ?

Les mecs avec qui je bosse sont mes plus belles rencontre!! ;)

Mais je suppose que tu parles d'artiste lors d'une soirée! j'en ai rencontré plusieurs mais Kanzyani est d'une humilité folle. j'ai adoré cet artiste.

 

Tes clubs, bar, soirées préférés à Paris ? 

 Les soirées Crazy Jack de Jon sont totalement ma kam, et comme elles ont lieux au concorde...

j'ai un ami qui a un bar a vin vers odeon, l'"Etna" c'est un peu guindé mais il aime la meme musique que moi et j'adore son vin donc j'y suis souvent !


Pour finir, ta bossé hier soir ? Un son en particulier qui a mis le feu ?

 

Oui oui j'ai bossé hier soir! et se matin aussi, et surement après d'ailleurs ;)

Je prépare un EP pour un label Italien. quelque chose de Dub Techno. Je m'éclate bien à faire ces tracks...

Alex Boneti


DM

 

 

 

se

VOLUM EVENT (MOOSTIK & KIAB)

"On s'amuse à Paris, je mettrais, juste un pti bémol sur le cloisonnement entre les styles musicaux."



Quel morceau vous voulez écouter pendant cet interview et pourquoi ?



 

 

Pouvez vous présenter Volum' events?

Moostik: Asso. organisatrice de fiesta electronisées spécialisée dans le «NonprenageOsérieux» avec des expos quand c'est possible.

 s

Moostic


Expliquer votre concept sur la terrasse du batotar ?

Moostik:

Je sais pas trop si on peut parler de concept nouveau (?) Il y' à juste l''envie de donner une dimension visuelle à un before, ça crée de l'échange entre les gens. Kiab parlera mieux que moi de l'aspect expo...

ed

e

Kiab:

Notre but est de faire connaitre des artistes nouveaux ou confirmés que ce soit coté musique ou coté expo .

 

          Vos derniers podcasts?

          Moostik: «Colored Skin 2», c'est un set techno:


                            (mort de rire!) Excellente question... Kiab t'en penses quoi?  (tu le met au pied du mur là).

                          

          Kiab:

Je ne suis pas fan des enregistrements car mixé face à un mur n’est pas ma tasse de thé. Je préfère de loin un mix en live . Mon dernier mix a été enregistrer en direct à une ornorm stream qu’on fait tous les mois avec l’association Ornorm .

https://hearthis.at/w9cgtg4f/kiab-os05/ 

 

Vous êtes présent aussi dans le quartier d’oberkampf ?

Oui au Bric à Brac, j'aime bien l'endroit, l'accueil, les gens, je peux y passer du hip hop, du rock ect... c'est le bordel … ça me plaît.


s

 

Vos labels préférés ?

Moostik:

Je n'aurais pas vraiment de label de prédilection, plus un genre, une dominante groove, les tracks qui font remuer. S'il t'en faut absolument un «Definitive recordings»: Simple et efficace !

Kiab:

pareil , je fouine sur le net sans chercher un label précis.


 

Vous avez une soirée au 4 éléments ?

 La soirée s'appelle «THE BOX», un dj sort de la ptite boîte à faire danser … L'idée étant de proposer des artistes que l'on a peu l'habitude de voir sur ce type de formats de salles (notre petite fierté étant Olivier Giacomotto qui nous a fait ce grand plaisir).

Le 4 El. est un spot qui donne les moyens techniques de s'exprimer aux orgas. Et une équipe accueillante, on s'y sent vraiment bien.

 

e

 

La nuit parisienne est elle assez dynamique ?

Moostik:

Carrément  … Et il y' en a pour tout le monde. Des efforts sont fait en terme de programmation sur les gros events et foultitudes de petites orga comme la notre développent tout un tas de projets... On s'ennuie pas.

Kiab:

Plutot oui , et un peu plus depuis le debut des concrètes.

s

Kiab


Quelles sont les principales difficultés dans l'organisation d'un évènement ?

Moostik: :

Déplacer les gens, les toucher. Paradoxalement, si Paris est très dynamique culturellement ça crée bien évidement de la «concurrence».

Kiab:

Convaincre les patronsde boite de nuit . 

 

D’autres endroits ou vous mixés où organisez des évents?


On a fait l'OPA, la Scène Bastille, le Batofar (sur une soirée Aztechno) etc ...


 e


Quels sont vos références musicales ?

Moostik::

Garnier (comme c'est original), Duriez, Apollonia  ect... Tout ceux qui jouent pour faire danser.

Sur Panam on aurait 89 Proposal, le mec à un bac frais et n'hésite pas à y mêler de la vieillerie: Gaufré de passer un Armand Van Helden en soirée, ça m'a  donné des idées ...

Kiab:

Personnellement pas vraiment de référence , après il y a quelques coups de coeur comme The driver aka Manu le malin , garnier , umek , adam bayer et bien d’autres.

Vos clubs, bar, soirées préférés à Paris ?

Moostik: Rex (je fais dans l'originalité ce matin!), 4 Eléments, Bric, partout ...

Kiab: Bric a brac , terrasse du batofar , glazart , rex .

 

 e
 

Vos meilleurs souvenir de soirée, meilleure rencontre pro?

Moostik:

Un B2B avec le copain sur Bordeaux, d'ailleurs on remet le couvert sur Toulouse le 30 mai sur «Welcome to the jungle».

Kiab:

Beaucoup , pas évidente comme question.

 

L'endroit le plus fou où vous avez mixés ?

Moostik:

Un salon de coiffure sur Bordeaux, j'y ai même fini par y être résident le samedi après midi. Bon ! Je t'accordes que s'était un peu compliqué quand tu as joué la veille mais s'était fun ...

Kiab:

Mixé en festival devant pas mal de monde.


Le parisien est il fêtard, réceptif, curieux, difficile à satisfaire… ?

Moostik:

Oui on s'amuse à Paris, je mettrais, juste un pti bémol sur le cloisonnement entre les styles musicaux. (à mon sens) J'ai l'impression  qu'on colle des étiquettes musicales sur les orga, djs. Ça m'empêche pas de rester éclectique au maximum pour autant ...

Kiab:

Le Parisien est un fêtard   qui sort tard malheureusement pour nous quand on commence tôt .


 

Pour finir, vous avez bossés hier soir ? Un son en particulier qui a mis le feu ?

Moostik:

Hier soir je regardé un film. Sinon sur le dernier Bric à Brac (1er mai 2015): «Blue Mondey» de New Order.

Kiab:

Non j’aime bien me reposé de temps en temps quand y a pas de soirée.


volum event






f

DJ ALEX C


Quel morceau tu veux écouter pendant cet interview et pourquoi ?

Armand van helden : You don't know me.

c'est vraiment le morceau house qui m'a toujours plu énormément jusqu'a maintenant, et la traduction aussi.... 



Tu mixes au madam, peux tu nous présenter ce club ?

j'aime bien cette boite, pour le lieu deja, près des champs élysées c'est quand meme la plus belle avenue, la boite est pas trop grande sympa et avec suffisamment de son pour se faire plaisir. 

Dr

@ Madam


Quelle est la prog pour les fameuses soirées escualita ?

Je joue surtout de la house et du latino lors de cette soirée, j'ai d'ailleurs commencer comme ca ma carrière ayant toujours aimer la musique latine, pour avoir était de nombreuses fois au Pérou. 


e



Tes meilleures soirées ?

J'ai fait 2 années de suite le gala E.N.S.I.B les grandes écoles de Bourges, c'était vraiment sympa, grande salle 2000 personnes et dernièrement le réveillon du 31 au REDLIGHT un super moment aussi.



Un lieu le plus improbable où tu as mixé ?

il y en a pas mal, le plus recent un chateau échangiste au Cap d'agde.


Tu joues aussi dans un club plus récent, le renard , peut tu nous en parler?

L'ancien theatre du Renard a était repris est transformer en salle événementielle, je suis résident dans ce lieu pour tout style de soirée, anniversaire entreprise ou soirée étudiante, j'y est fait HEC c'était top. 

s h


Dans quels autres clubs tu mixes ou as déjà mixé ?


Un peu partout: Rex, Vip, Duplex, La Loco, Régine's, La Villa, Showcase, Alcazar...


Quels sont tes références musicales ?

J'ai toujours écouter beaucoup de musique, ma mere étant prof de piano, j'y suis passer aussi, a la maison elle écoutait, du classique, du jazz, mais aussi des artistes comme Supertramp, Billy joel, Lionel richie...


les djs que tu aimes ?

Antoine clamaran, Karl cox, Eric morillo, Roger sanchez.....plutot les anciens quoi.


Depuis combien de temps tu mixes ?

En tant que Pro depuis environ 15 ans, mais je me souviens d'une soiree je devais avoir 13ans, j'avais ramener ma chaine hi-fi radio cassette, une platine vinyle et les enceintes de ma mere pour un anniversaire et je jongler entre les K7 et quelques vinyles, tout en écoutant ce qu'il passait a la radio pour permuter sur les bons titres, deja l'envie de faire danser.


tu as mixé au café grévin , un bel endroit encore méconnu ? 


Oui, un joli lieu qui se transforme en boite, j'ai fait quelques samedi là bàs plutôt sympa.


dd


- Que préfères tu dans ce métier ?

Ce qui me plait dans cette passion musical c'est la reaction des gens sur la piste, le retour que tu peux avoir, c'est une sensation qu'on a pas ailleurs, c'est comparable a une star qui chante sur scene, c'est vraiment top, en plus du fait de pouvoir faire découvrir des nouveaux titres et de surprendre avec ces propres mixs, qui pour ma part viennent au fur et a mesure de la soirée, le fait de pouvoir partir sur un vieux titre house ou tout le monde va avoir un souvenir de soiree différente et de faire plaisir.



Parles nous de ton dernier podcast ?

c'est plus un enregistrement live, qu'un reel podcast construit et fait a la maison, j'ai envie de partager ces moments avec ceux qui n'était pas present.



Tes clubs, bar, soirées préférés à Paris ?

Au final je ne sort pas tellement, a part quand je mix, donc pas vraiment de lieux a recommander, mais il m'arrive assez souvent d'aller au Loft metropolis retrouver le resident, mon Pote Gregory Wilde, et de finir la soiree derriere les platines avec lui, ca j'aime bien, ca part electro voir techouse on se marre bien.


s




Pour finir, ta bossé hier soir ? n son en particulier qui a mis le feu ?


non pas mixer hier soir, mais en ce moment j'aime bien ca : https://www.youtube.com/watch?v=k9GrIodaeZI


menu






d

DIRTY FRENCHIES 

(maison Blanche)


Un son pour nous accompagner ?

 Josef Salvat  "diamonds"  remixée par Kastyell car je suis dans un mood plutôt estival, donc parfaite pour cette interview ! 



Maintenant, présentez vous les  Dirty Frenchies ?

Comme notre nom l’indique, nous sommes des « Dirty Frenchies », un duo francais de producteurs/DJ composé de  Julien Noma et moi-même, Slud Hefner et créé début 2012.

Nous étions au départ place Porte Maillot avant de nous produire huit fois moins au Queen Club entre juin 2013 et juillet 2014.


d


Depuis, nous sommes en studio pour vous présenter notre premier album, continuer sur notre lancée et tenter de conquérir le monde !


Présentez nous votre soirée à la Maison blanche ?

En fait, au travers du concept de « Slud Mansion », on souhaite créer des évènements à thème où s’allient le vrai sens de la fête tout en restant glamour et sexy. (Oui, le mélange des deux est possible !)

Ainsi,  à la recherche d’un lieu qui me permettrait de pouvoir accueillir de tels évènements et la Maison Blanche répond à ces critères.


d


En effet, la Maison Blanche est un des plus bel écrins festifs de Paris et en plus perché sur les toits du triangle d’or. Ainsi, la première #BCBG (Be Crazy Be Glam) à eu lieu le 9 mai dernier et la prochaine aura lieu le samedi 13 juin. 

 

Comment est la clientèle parisienne?

J’ai envie de répondre « laquelle ? »

En effet, chaque lieu ou boite de nuit à ses habitués et ses concepts.

Personnellement, on est plutôt celle du trentenaire qui aime faire la fête (la vraie) avec ses amis, sans se prendre la tête et avec du « bon son ».

Chacun son « bon son » n’est-ce pas ? 



d


Présentez nous votre podcast ?

C'est les compilations DAY & NIGHT, donc pour le jour et la nuit.

Ainsi, le jour, plutôt des sons deep house, chillout ou beach house et pour le soir, on retombe dans les travers progressive, edm ou future house.

On espère faire découvrir ou redécouvrir quelques bontés à celles et ceux qui les écoutent.




Votre meilleur souvenir ?

Mixé torse nu et en lunettes de soleil sur la plage ou devant 3500 personnes en Turquie.

Chaque instant de la vie est particulier et magique, il faut les prendre comme tel.


Pour finir,  un son qui met le feu à vos soirées  ?

L’énergie indescriptible que dégage  le son de  Mitchell Niemeyer & Paul Mayson  !



Quelques choses à rajouter ?

Stay tuned sur les réseaux sociaux, @sludhefner et @dirtyfren

Dirtyfrenchies


DM

menu




 

e
Musée du quai branly

"Avec le musée du Quai Branly (...), on montre comment un artiste travail une matière sonore qui n'est pas sienne."

Une petite musique pour accompagne cet interview ?



Pouvez-vous nous présenter votre événement ?

Les siestes Electroniques, c'est un festival à Paris au  Musée du quai Branly, c'est la 5ème édition, tous les dimanches de juillet et le premier dimanche d'août. 

l


Qui va accompagner nos siestes ?

Parmi les artistes invités, il y a des profils très divers.

Si on prend Aisha Devi, auteur d'une musique assez sombre et plutôt froide, elle n'a a priori pas grand chose à voir avec Eric Chenaux, invité le même jour, dont le répertoire traverse un registre plutôt folk. Mais tous ont pour dénominateur commun le fait de puiser dans le fonds sonore du musée.

Il sera intéressant de découvrir comment chaque artiste se l'appropriera, et quel sera le résultat par rapport à leur démarche artistique. 


On risque d'être surpris ?

Les étiquettes qu'on colle aux artistes invités se retrouveront peut-être pas lors des concerts au Musée du quai Branly.

Est-ce que Stephen O'Malley fera du doom ? Que feront la clique Ed Banger ou encore Para One ?

J'aime à penser que ce projet avec le Musée du quai Branly, contraint par le fonds sonore aux identités marquées, montre comment un artiste travaille et ce qu'il fait d'une matière sonore qui, à l'origine, n'est pas sienne.

s


Qui vient se détendre aux siestes ?

Tout le monde peut venir se détendre aux Siestes Électroniques, il faut simplement être un poil curieux.



Il y a beaucoup de styles différents, quel est le secret d'un programme aussi varié ?

Le secret de notre programmation est bien gardé par notre directeur artistique, Samuel Aubert, qui en est le garant depuis 14 ans. 


d



Peut-on faire la sieste dans d'autres villes ?


A Toulouse, 14e édition, au jardin de Compans-Caffarelli du 25 au 28 juin.

On peut faire les Siestes Electroniques partout où on nous invite, et où il est intéressant pour nous d'explorer l'étendue de la création musicale contemporaine.

On a aussi voyagé au Viet Nam, au Congo, dans divers pays d'Europe, au Canada, en Amérique Latine.


Les moments forts des éditions précédentes ?

 De nombreux artistes nous ont touché lors des précédentes éditions… Low Jack, Pierre Bastien, Heatsick, Les Cris de Paris, tous des projets bien différents, interprétés à leur manière, qui démontrent l'immensité du fonds sonore du musée. …



les siestes électroniques


DM

menu





cd
Toni Vegas
"J'écoute de tout, j'essaye d' être calé en hiphop et électro"

 

Un son pour nous accompagner ?

J' écoute que ça en ce moment !



Tu mixes  au Magnifique ?

Le magnifique, c'est comme des soirées appart avec 150 personnes, ambiance chic avec une super équipe.

C'est soirée hiphop avec des guest fr et us (Livoo, dj Jacks just dizle, Richie Reach, Neil Jackson, Dj Cred, dj Aik).


 s



le magnifique



tu mixes dans d'autres clubs ?

Au Twister, Cartel, j'étais résident à l'Arc. Je mixe dans un nouveau club, le Yeeels.

e

Yeeels

quels clubs tu préfères ?

le magnifique, sans hésiter.

e



Comment est la clientèle parisienne ?

C'est différent celon les quartiers. Dans le 8ème,  la clientèle est commerciale; Sinon, les hispters, c 'est des connaisseurs !


Un autre club où tu mixes ?

le kong 

f



Comment définis tu ton style ?

hip hop , deep house et électro.


Tu mixes pas qu'à Paris ?

Oui, j'étais à  Cannes, le Jardin du Mas avec Feder.


Tu as d'autres résidences ?

  Au Georges pour une mensuelle: Les enfants terrible. C'est un restaurant club , la vue est incroyable , l'un des meilleurs spots pour les soirées en plein air.


e


Quels sont tes références musicales ?

J'écoute de tout, j'essaye d'être calé en hiphop et électro car je joue les 2 dans certains clubs.


Tes dj's fétiches ?

 dj jazzy jeff , Feder


Le plus bel endroid ou t as mixé ?

  Le bar la Vue ta meilleur soireé et le wanderlust pour les bonnes vibes , c'était une mensuelle avec des potes.

h


Ta dernière prod ?

Ma dernière actu , c'est un remix de tamy terell




Ton dernier podcast est pour Wrung, comment est née cette colaboration ?

Wrung (Tex Lacroix) invite des dj's ses podcasts chaque mois.



C'est quoi ton Paris by night ?

A paris, à part dans les grands clubs, le son est naz, heureusement il y a: Silencio , 79, Social club , Cartel.


d
le 79


De l 'actu à venir ?

Oui de très bonnnes choses à venir avec mon associé Brian (que je remercie au passage).

Restez connecté !


Pour finir, lors de ton dernier set, quels sons à fait sensation  ?




Toni Vegas

menu




s
VINCENT VEGA (Duplex, Palais m)

"J'apporte ma touche personnelle pop et incisive"

Tu nous balances quel son pour cet itw ?

 
Avec la Tendance très deep house depuis quelques mois, ça me rappel mes débuts.



Tu peux nous présenter  ta soirée music for happy people au Duplex ?


Cette soirée évolue chaque année, en Animation, Show, et ma programmation est résolument Happy!
Une seule règle "Music For Happy People" .
  20 ans ou 40 ans, j'ai l'impression que tout le monde trouve sont compte ...
Pour les bonnes nouvelles, la soirée est signé pour une 5 ème saison.

vincent vega


Mais c'est quoi l'afterwork décalé du Palais maillot ?


L'endroit est magique, il fait partie des lieux exclusifs de la Capitale. C'est un vrai privilège de pouvoir y jouer.
C'est vraiment décalé. On parle pas d'un simple Afterwork, mais d'une soirée avec du show visuel, des surprises, de l'animation.

x

L'ADN du lieux est resoulement branché, Urban, Deep, Electro. J'apporte ma touche personnel pop et incisif. Voir lever les gens reprendre en coeur les Fugees rend cette soirée unique et déjantée ...

Tu joues des style différents, quelles sont tes références musicales ?


J'ai eu le privilège de connaitre l'émergence d'artistes comment les Daft Punk, Bob Sinclair ou David Guetta;
Pour la scène internationale,  Master at Work, Armand Van Helden, Roger Sanchez.

J'oublie pas l'influence urbaine, Cut Killer, NTM, Fatman Scoop, av8, LBR ... Quelle richesse ...
Plus récemment le trio suédois Axwell, Angello et Ingrosso m'a vraiment fait vibrer. Des thèmes très fédérateurs, un show scénique millimétré, j'adhère a 100% ...


Et coté dj's ?


Pour le coté dj's, je vous parlerais de nos petits Francais.
Je me régale de notre puissance scénique. Dj Getdown, Tchami, Mercer et Dj Snake,
Un héritage et une culture qui fait notre force!

Tu fais des remix ?


je fais des édits & bootlegs.
Les Influences sont clairement l'actualité clubbing du moment.



Un bon souvenir pro ?

 
  La gay pride de Paris (Marche des Fierté)
youtube





s

"Mixé à Paris est une remise en question à chaque set ... mais j'aime ça".


Et ton actu ?


Le 11 Juillet, je vais mixé dans la GARE DU NORD, au coté de Cut Killer, Birdy NamNam, Aazar, Mum's, pour une soirée unique 100% silencieuse. 4000 clubbeurs seront équipés d'un casque et pourront choisir d'écouter leur style musical parmi 3 DJ's à chaque plateau. Un événement exceptionnel !

Le  public parisien est il fêtard, réceptif et curieux ?


Le Parisien est une enigme; Fêtard? Il l'est oui. Réceptif? Je l'espère! Curieux? Je trouve. Difficile à Satisfaire? il est Parisien!


d

Plus sérieusement, Paris est à part! Il y'a beaucoup de clubbeurs, le nombre de clubs en témoigne.
Mais c'est la guerre! Je m'inscris dans une ligné de dj clubbing.
 Mixé à Paris est une remise en question à chaque set ... mais j'aime ça.


L'endroit le plus fou où tu as mixé ?


Kémer! Le Club Med adulte en Turquie.
youtube

Tradition oblige, on finit avec un son, c'est quoi ton hit du moment ?


Mes Prods !!!! (Rire)
Les classiques restent des incontournables (Red Hot Chili Peperres, Colplay, Oasis) !!!
Mon Gros titre du moment : Holl & Rush - Napoleon



d


menu




m

DJ MALROW
(Dandy, Bagatelle)


 

Tu nous proposes quoi comme ambiance pour cet itw ?

Un truc à la cool alors ! Un petit son tropical du génie Todd Terje.



Tu joues quoi ?

Electro Pop / House - Mélange de genres mais toujours avec un coté groovy.


Peut tu nous présenter ta résidence, le Dandy ?

Le Dandy est un Club dirigé entre autre par 2 gars top, Yanis et Pierre qui ont un amour fou pour la bonne musique.

Tous les résidents djs sont franchement très bon et l'ambiance est grandiose tous les weekends. Un lieu où on peut parfois croiser les artistes du label de musique "Roche Musique".

j
Dandy

Peux tu citer quelques clubs parisien où tu as joué  ?

Bagatelle Mansion (Club Ext), Le Nuba, Le Faust Club, Le Baron.


bagatelle mansion
Bagatelle Mansion


 Quelles sont tes références musicales ?

Nu-disco, future house et deep house.

malrow

Ton dj ou artiste préféré ?

Il y en a tellement!... un Dj je dirais Diplo pour sa folie du mélange des genres et Kaytranada un ariste avec un  son groove futuriste.


  Tu fais des prods ou remix ?

Un remix que je viens tout juste de mettre en ligne via mon soundcloud de Mazor Lazer et aussi un de  Gwen Stéfani.


L'endroit le plus fou où tu as mixé ?

Le plus fou je ne sais pas mais original je dirais mon dj set en Direct sur France 5 pour le Comédie Festival de Montreux.


Pour finir, à ta dernière soirée , un son en particulier qui a mis le feu ?




Quelques choses à rajouter ?

Une citation de mon mentor Bob Marley - “love the life you live, live the life you love.” 


facebook


menu




barcaza
LA BARCAZA
Chalet des iles, Faust
Quel morceau tu veux écouter pendant cet interview ?


Ralph & Larry Houle, ce groupe de deux jeunes parisiens sont vraiment prometteur, ils viennent de créer un groupe Secret Value Orchestra qui tourne pas mal à Paris.



Ils seront à  la Kiwi au Chalet des Iles le 12 juillet

Peux tu nous présentez le collectif Barcaza ?

La Barcaza est un collectif évènementiel ayant pour but de promouvoir le monde du cocktail et celui de la musique électronique d’inspiration « Deep House » en mêlant ces deux univers  dans des lieux d’exception.

Notre mot d’ordre : « De Bons produits a des prix justes ».


Suivi par les plus prestigieux bars à Cocktails Parisiens et Français comme le Ballroom, le Curio Parlor, le Sherry Butt, le Papa Doble ou encore l'Hotel W, nous prouvons chaque jour que qualité et éco responsabilité sont parfaitement compatibles ! 



On peut vous retrouver où cet été ?

Cette année vous retrouverez La Barcaza Cocktail Club sur la terrasse du FAUST  les vendredis à  19h.

Aller voir la Vidéo !
b


Et le dimanche ?

La Kiwi « le summer camp de La Barcaza » investi les Chalet des Iles de16h à 02h pour un Open Air pas comme les autres avec au programme cocktails, Concerts, Dj Set, Barbecue, Terrain de pétanque, volley et badminton.

kiwi

Teaser

e
Benjamin (Barcaza)
  "Paris devient un place forte de la scène électronique avec la venu de gros artistes internationaux"



Quels est la programmation dj's ?

Nous avons réuni encore une fois des artites parisiens comme :
THE MEKANISM - DJEBALI - LAZARE HOCHE - JULIEN SANDRE - DKO CREW - VICTOR PETROÏ  THURMAN – DAVID REYNER - MARWAN SAAB - Label DURE VIE - JOACHIM LABRANDE  



b
la Kiwi @ Chalet des iles

Quels sont les ingrédients pour un bon évent ?

Un lieu magique, un staff heureux de bosser, des dj’s motivés, des bon cocktails, des activités qui sortent de l’ordinaire et des bons produits a des prix juste.

Le plus bel endroit pour une soirée à Paris ?


La Tour Eiffel bien sur !

Le parisien est il un gros fêtard  ?

Le Parisien est fétard biensur et encore plus depuis ses dernières années avec l’arrivée de gros festival comme la Weather ou encore Marvellous.
 Paris devient un place forte de la scène électronique avec la venu de gros artistes internationaux.

Tes bars favoris à Paris ?

Mes bars préféres sont :
The Club, Le BallRoom, Le Fourbi, Le Curio Parlor le Bar de l’hotel Bel Ami…

curio parlor
Curio Parlor

Et les clubs ?

Pour les clubs j’adore le Faust, Le Rex biensur ou encore L’Electric;

Et mes teufs préféres:  les soirées Insomnia organisé par Marwan Sabb et Marvellous…

s
Electric

Pour finir, dans quel lieu insolite ferais tu une soirée ?

Les jardins du palais de  l’Elysée avec un gros set Loco Dice :D





menu







dmarie
MARIE PRIEUX
(Batofar)
"Je joue en fonction de ce que me fait ressentir la salle"

Tu nous ambiances avec un son pour cet itw ?


Un mix de Claire Ripley.
J'adore son morceau "Slow Loris" (je l'ai d'ailleurs joué à Lille samedi dernier).



Comment définis-tu ton style ?

Je ne me ferme pas à un univers en particulier. Mais je pourrais dire que ce que je joue beaucoup de sons très deep, en house ou en techno. J'ai aussi les sons anglais, et la house qui sonne vintage.
Le tout est d'amener le public dans mon univers, en lui racontant une histoire, riche mais cohérente.
Pas question de s'ennuyer derrière ou devant les platines !
Peux tu nous présenter ta soirée au Batofar ?


Auparavant résidente mensuelle sur la terrasse du Batofar, j'ai cette année fait le choix de ne conserver que des dates estivales. Le temps étant plus propice à se faire plaisir, en plein air.
Ces soirées ont toujours été orientées deep / tech house, parfois techno.

batofar

Quand aura lieu la prochaine ?


Le 12 juillet j'investit la terrasse un dimanche. C'est une première ! Du coup l'horaire change, nous commençons les festivités à 16 heures.
 En terme de son, j'ai privilégié le choix de Dj's Funk et disco, sur vinyle, pour une ambiance détendue, qui se marie bien avec un après-midi dominical. Une fois la nuit tombée, tous les coups seront permis ;)

marie
event facebook

Les prochaines dates sur la terrasse auront lieu des jeudi, pour fin août et le mois de septembre.

Quels sont tes références musicales, tes artistes préféfés ?


Motor City Drum Ensemble, Four Tet, Portishead, Nneka, Steve Bug, Derrick May, Caribou, Nicole Moudaber, Apollonia, Cajmere, Nirvana,
Il y en a un paquet ;)

Tu as un soundcoud ?


Il faut impérativement que j'en enregistre au moins un nouveau, pour mettre mon souncloud à jour. Mais j'ai beaucoup de mal à me mettre en conditions chez moi pour enregistrer un mix.
Je vis chaque mix comme une impro devant un public. Je joue en fonction de ce que me fait ressentir la salle.



Tu fais de la prod ?


Je m'organise pour entrer en studio à la rentrée, et concrétiser mes idées de productions. J'ai besoin d'évoluer, de ne plus seulement mixer ...

Ton meilleur souvenir ?


Quand j'ai mixé à Hong Kong !

Tu peux nous donner un pur son de ta playlist pour finir ?


FACEBOOK


menu





fatoumata1
FATOUMA
(Timothé & Pierre)

Vous mettez quoi comme "sélection" pour cet itw ?

T : Chica de Mambo de Sis, une tuerie que l’on a entendu lors de notre dernier voyage à Ibiza.
Le rythme chaloupé avec la voix shamanique est une énorme claque.




P : Elderbrook - How Many Times remixé par Andhim. Une version de 8 min qui envoie beaucoup trop loin. Joris Voorn l’a passé lorsque l’on a été voir lors de sa soirée « La Familia » à Ibiza, franchement c’est magnifique, c’est la perfection.

Vous mixiez à l'Arc auparavant, et maintenant ?


T : Récemment, on a joué au Nüba à Paris, et on a aussi fait une super date très cool avec nos copains de Synapson à Toulouse. Mais on s’est surtout concentré sur la production ces derniers temps.

C'est quoi le concept Fatoumata ?

FM : Comme on le disait tout à l’heure, de la bonne humeur, du groove, des perdus africaines parce que c’est la famille, et parfois des shots :)


Vous avez des podcast de différents styles ?

T : Ca dépend des moments, de l’humeur. On a décidé de faire plusieurs « Types » de podcast, car on aime pas mal de choses, qui sont à la fois similaires et éloignés.

Dans la FatouMatape numéro 21 (et oui déjà…) On a ressorti ce bon Club Soda de Thomas Bangalter en intro avec une interview d’Ella Fitzgerald par dessus parlant de son amour de la musique. À partir de là, votre curiosité devrait prendre le dessus pour aller écouter ça très vite ! :)



P : Les FatouMatape ont toujours été axés sur la bonne humeur (oui oui on aime la bonne humeur vous l’avez compris) le côté « barbecue autour d’une piscine l’été avec les copains » en quelque sorte. Mais depuis le début de l’année nous avons sortis aussi les « Dance Like a Girafe »



T : les DLAG sont clairement axés clubs, house comme nous jouons lors de nos dates. On s’est rendu compte que les gens s’attendaient a entendre les FatouMatape lorsque nous jouons en club, alors que ce n’est pas vraiment cohérent à 2-3h du matin.. D’ou le fait d’avoir mis en place les Dance Like A Girafe.

La prochaine mixtape qui arrive sera une Dance Like A Girafe… Autant vous dire que comme l’on vient de rentrer d’Ibiza, il va y’avoir de la cartouche.




fatoumata

Notre concept, c’est de la bonne humeur, du groove, encore du groove, et parfois des shots :)


Et votre actu ?

FM : On a sorti un remix de Shake That de Dansson & Marlon Hoffstadt mi-juin, un truc hyper girly et solaire, parfait pour l’apéro accompagné d'un verre de rosé.
(bonne dégustation) (rire)



Vous êtes sur un label ?

FM : Prochainement on devrait signer sur un label, mais on peut pas en dire plus pour l’instant… Mais ce sera pour la rentrée !

Quels sont vos influences musicales ?

P : Pour aller vite, un peu de tout du plus âgé au plus récent : Stan Getz, Carlos Jobim, Imagination, Miguel Campbell, Apollonia, et tout ce qui sort chez Robsoul Records. Et en Dj set, ceux qui m’ont vraiment mis une claque resteront les Martinez Brothers.


Et rien a voir avec la musique électronique, mais j’avais rencontré un été un grand monsieur qui s’appelait John Morgan, un Texan de 200 Kilos qui jouait du Rhodes comme personne, un tueur à gages. Respect éternel, il est décédé depuis malheureusement.


T : Mon père écoutait beaucoup de soul et de funk, du coup j’ai baigné là dedans. Les Marvin Gaye, Diana ross, toute la Motown en quelque sorte.

Après en Dj, j’aime beaucoup mon pote brésilien Gui Pimentel

Sinon en production pur, Andhim, Apollonia et la Compagnie Créole.


P : DEKALEKATAN, DEKALEKATAN,


T : OHÉ OHÉ.

Les endroits où vous avez aimez mixé ?

FM : On a joué pour une soirée privée à Chambord, ca c’était vraiment fou.


Sinon dans les clubs a proprement parlé, l’ambiance du Carré Coast à Biarritz reste une des meilleures pour nous, le public est vraiment fou et niveau musical c’est tellement ouvert que l’on se fait plaisir a 100%

Comment est venue l'idée du remix de BB ?

FM : L’idée du remix est toute donne. Elle fêtait ces 80 ans, ca nous a fait marrer, on a pris ca comme un exercice et une blague à faire, rien de plus !
Même si c’est vrai qu’on aurait préféré faire un remix ou même un diner quand elle avait 30 ans plutôt que 80. On est arrivé trop tard.




Comment est le parisien la nuit ?

P : Le parisien ? Il vaut mieux l’avoir en journal.


T : Tout dépend des endroits, que ce soit à Paris, Grenoble, Londres ou Moscou, ça dépendra toujours de l’endroit.

Vos spots préférés à Paris ?

P : Grosse claque infligé par la Cocobeach Fin Mai. Première fois que j’y allais, super surprise de voir ce genre d’ambiance à Paris.

T : Les soirées I Live You au Salon Lafayette. Ca n’a plus la meme direction artistique désormais mais l’ambiance est juste folle.

Pour finir, tradition oblige, quel son à fait la différence dans votre dernier set ?

FM : On était à Nantes le week-end dernier, On a joué la prochaine sortie du label Voyeur Music, Ethnocity de Juan. Les gens sont partis dans une autre dimension sur cette track !  c’est un tout nouveau label parisien qui va falloir suivre avec attention cette année, on peut vous l’assurer !





menu



PAR  DM




HAUT DE PAGE